Catégories
Essai Lectures

Dans l’épaisseur de la chair

Auteur : Jean-Marie Blas de Roblès

Après avoir lu deux livres étonnants de cet auteur (ici et ), c’est un tout autre sujet qu’il aborde ici, beaucoup plus intime : l’histoire de son père.

Autant ses deux autres livres étaient denses et parfois complexes à suivre, autant celui-ci est direct sensible et comme toujours très bien écrit.

Il y relate son histoire familiale, celle de son père pour l’essentiel, immigré espagnol en Algérie, qui entame des études de médecine avant d’être mobilisé pour la seconde guerre mondiale sur le front italien puis dans l’est de la France.

De retour en Algérie il deviendra chirurgien, se mariera puis devra fuir son pays pour atterrir dans la Var, sans rien. Ne parvenant pas a exercer son métier de chirurgien, il deviendra ensuite médecin généralistes pour les mineurs

Cette biographie toute filiale, est une occasion de se poser la question de sa propre identité, par opposition – parfois – à celle de son père et de comprendre quels ont été ses legs. « Est-ce qu’elles ont vraiment existé, les choses dont on ne se souvient pas ? ».

C’est aussi une réflexion sur la guerre et la manière dont les gens la traverse « Manuel se demanda si ce type était un héro, un Saint Martyr ou un abruti, l’une des trois couleurs primaires dont le mélange produit l’infinie diversité de la palette humaine » et surtout sur la colonisation algérienne, puis la guerre et le départ. Comme lui a reproché son père (et c’est la tension du livre), il ne sera jamais un vrai pied noir, analysant avec lucidité qu’une Algérie Française était impossible « par manque d’humanisme, de démocratie, de vision égalitaire, par manque d’intelligence, surtout et parce qu’ils étaient l’émanation constante des « vrais colons » – 12000 en 1957, parmi lesquels 300 riches et une dizaine, plus riches à eux 10 que tous les autres ensembles – dont la rapacité n’avait d’égal que le mépris absolu des indigènes et des petits Blancs qu’ils utilisaient comme main d’oeuvre à leur profit. »

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.