Catégories
Essai Lectures

Earth force

Auteur : Paul Watson

S’il est sous titré « Manuel de l’éco guerrier », ce n’est pas pour rien !

Tirant ses référence de l’art de la guerre de Sun Tzu et du traité des cinq roues de Miyamoto Musashi ce petit livre est réellement écrit comme un manuel du combattant. Watson a rajouté une touche de modernité en s’inspirant aussi de Mc Luhan pour ajouter les modes de combat médiatiques qui ont finalement fait sa légende.

Rédigé comme des règles (sans doute à la manière des références suscitées), c’est assez bizarre à lire : « Seule la quête est réelle » ; « rappelez vous de … » ; « préparez vous à… » on dirait le testament de Yoda à un jeune padawan.

Passé ce cap stylistique, c’est plutôt intéressant, non pas seulement pour devenir un éco guerrier, mais pour avoir une synthèse moderne de ces classiques de la littérature militaire. D’autant que c’est rédigé pour être facilement ingérable, à la manière des ouvrages de management américains : les 5 règles de bidule, les 3 types de machins… passés en enfilade c’est un peu too much, mais ça à la mérite d’être simple.

  • Faire simple
  • Tenir compte de l’environnement
  • Les arts stratégiques
    • le guérisseur
    • le communicateur
    • l’artiste
    • l’agent infiltré
    • l’instigateur
    • le chaman
  • Les chefs (ça il aime bien)
    • Les humanistes
    • les dévoués
    • les courtois
    • les intelligents
    • les saints
    • ceux du terrain
    • ceux de première ligne
    • les charismatiques
    • les grands chefs
  • Les talents du commandement, les maux, les vices, les compétences
  • La duperie
  • les méthode de commandement (la règle du consensus -1 pour éliminer ceux qui aiment s’opposer pour exister)
  • se battre sans se battre
  • combattre ses alliés (quand c’est nécessaire)
  • les différentes tactiques à mettre en oeuvre
    • de terrain
    • médiatiques
    • psychologiques
    • éducatives
    • intuitives
  • Les 5 erreurs
  • les 5 types d’agents infiltrés

On sent quand même au travers de ce livre qui est tout sauf une biographie, que Watson est un sacré personnage, sans doute avec un grooooos melon.

Petite faut de goût, il remercie Brigitte Bardot (parmi d’autres) en début d’ouvrage. Ça partait sur de mauvaises bases.

Note : 3.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.