Catégories
Essai Histoire Lectures

Homo deus, une brève histoire du futur

Auteur : Yuval Noah Harari

Après avoir dévoré Sapiens, je m’attaque avec délectation à la suite, pour lire ce que prévoit Harari et surtout par quels chemins il va y arriver, ce n’est pas tant la destination qui importe que le chemin.

Toujours très didactique, la pensée de Harari complète ici Sapiens en amenant l’humanité vers ses potentiels aboutissements.

L’avenir de l’homme n’est plus freiné par ce qui le limitait jusqu’alors : famine, épidémies, guerres. Le sucre tue aujourd’hui plus que les armes ! Et cela lui permet de renverser le paradigme : c’est aujourd’hui l’humanisme qui cherche à donner un sens au Cosmos, et non le « grand plan cosmique » qui donnerait un sens à la vie des hommes.

Plus sociologique que Sapiens, on aborde ici la fin du travail et ses conséquences, les idéologies économiques modernes et l’avènement du dataïsme qui est la dernière religion contemporaine.

A ce sujet il nous met clairement en garde que les ressources les plus précieuses que nous ayons aujourd’hui (nos données), nous les donnons aux GAFA en échange de services sans grande valeur ajoutée (de vidéo de chat !) et nous ne maîtrisons plus du tout l’usage qui en est fait dans notre dos.

En plus de sa pensée parfois assez « directe » vis à vis des religions notamment, j’ai aussi découvert dans ses remerciements qu’il remerciait son mari. Sur le coup je me suis dit, « mince je n’aurai jamais pensé que c’était une femme », aurai-je fait un accès de sexisme ? Et bien non car il s’agit effectivement d’un homme, pas évident à deviner avec son prénom.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.