Catégories
Histoire Lectures Polar

L’affaire Léon Sadorski

Auteur : Romain Slocombe

Un bon polar, bien noir et pour une fois ce n’est pas parce qu’il met en scène un tueur en série au mode opératoire bien glauque. Non, ce serait trop facile.

Ici on se retrouve entouré des gens normaux (ou presque) dans la police parisienne en 1942. Pour être exacte on suit les pas d’un inspecteur dont le boulot est d’identifier et de capturer des juifs (et si possible des communistes aussi, voire les deux, là c’est jackpot) pour les confier aux bons soins des nazis.

Sadorski est un bon flic de son, temps : efficace, sans état d’âme. Mais il est aussi vicieux, violent, faux derche et lâche quand il le faut. Surtout il est viscéralement antisémite. Mais autour de lui gravitent bien pire,  la Gestapo (allemande et française, cette dernière étant dirigée pas d’anciens taulards libérés par les allemands), la police parisienne pratiquant allègrement torture, intimidation et extorsion en toute impunité.

Au cours de son enquête, Sadorski va se retrouver – à ses dépends – au beau milieu de ces joyeux drilles, quitte à renier une partie de ses convictions ?

Ce polar est une plongée étouffante, parce que particulièrement bien documentée – dans cette police collaborationniste que l’on a rarement évoquée en histoire. C’est rude, âpre et pour une fois le principal protagoniste (difficile de le qualifier de héro) est une vraie crevure qui suit son propre code déontologique. Tortueux évidemment.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.