Catégories
Lectures Polar Roman

Le rameau brisé

Auteur : Jonathan Kellerman

Alex Delaware était un jeune pédopsychiatre brillant et très en vue. Non content de réussir dans sa spécialité, il a aussi amassé un joli pactole dans l’immobilier. C’est cela qui lui permet, à 35 ans, de prendre sa retraite après un gros burnout.

Mêlé indirectement à une affaire de pédophilie – il doit traiter les enfants d’une école où un pervers a sévi – il devient ami avec un flic homo qui deviendra son alter ego.

Le décor est planté pour le premier tome de cette série policière que je découvre.

L’histoire se déroule dans le Los Angeles des années 80, on y retrouve tous les poncifs liés au genre et à l’époque : un héro riche, brillant, beau gosse et bien sur droit comme un i (malgré ses doutes et ses blessures), il est aussi guitariste à ses heures perdues, pratique le karaté (la scène d’entraînement est d’ailleurs risible et les combat tout nazes) et se débrouille dans toutes les situations possibles (infiltration, interrogatoire…) – des méchants franchement méchants ; un adjoint du héro très typé et pour tout dire un peu absent de ce premier tome (il part au Mexique pour enquêter, mais sans effet sur l’enquête elle même).

S’il y a quelques passages un peu creux, l’ensemble est assez ramassé pour que l’on ne s’ennuie pas. En revanche le fait que l’ensemble des personnages croisés soient mêlés à l’enquête nuit à la crédibilité de l’ensemble car les fils sont parfois très gros (le je suis ton fils final est complètement nul).

Un lecture rapide de vacances.

Note : 3 sur 5.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.