Catégories
Aventure Histoire Lectures Roman

Londres, 1200

Auteur : Jean d’Aillon

Découverte d’une série sur les aventures de Guilhem d’Ussel et du comte de Locksley (a.k.a Robin des bois) dans la France du 13ème siècle.

Mise à part qu’il faille disposer d’un dictionnaire de l’époque pour comprendre comment sont habillés et équipés les personnages, les faits relatés ont le mérite d’être réalistes : c’est sanglant (souvent), ça pue, c’est sale, rustique, ça complote à tout va et ça retourne sa veste (plusieurs fois pour certains).

Dans cette aventure donc, Guilhaume d’Ussel retrouve son domaine (qu’il a du avoir perdu dans les épisodes précédents) et est envoyé en mission en Angleterre par le Roi de France (Philippe Auguste) pour y voler un document pouvant compromettre l’accession au trône de l’ennemi juré, le Roi Jean.

Au passage on va croiser des Cathares, Aliénore d’Aquitaine, Mercadier, des traîtres très méchants, on découvrira le Londres de l’époque (ce n’est pas encore la City), la cour du roi de France et l’organisation du Royaume en Angleterre.

L’intrigue à du mal à démarrer, le début est plutôt un cours d’histoire sur les relations entre Plantagenêts et Capétiens, un peu longuet, s’ensuit une traversée de la France agrémentée de quelques combats pour arriver chez Guilhem. Ce n’est qu’en arrivant sur Bordeaux, soit presque à la moitié du livre que l’intrigue commence vraiment, un chouya longuet quand même.

Le rusé Guilhem, avec ses comparses un peu falots, remplira évidemment sa mission, mais tout ça semble un peu simple quand même. La double nature du personnage principal (chevalier et troubadour) est un peu exagérée, dans un polar moderne on aurait un flic à moustache, un peu facho quand il est flic et joueur de jazz le soir.

En conclusion, ça change un peu, mais ça n’emballe pas les foules.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.