Catégories
Histoire Lectures

Mon journal pendant l’occupation

Auteur : Jean Galtier Boissière

Le journal de bord d’un journaliste intellectuel anarcho-pacifiste dans le Paris de l’occupation.

Description de sa vie quotidienne sans être jamais larmoyant mais en étant souvent ironique (ça j’aile bien), petites histoires (drôles souvent), mais surtout compte rendu des retournements de veste et langues de bois des uns et des autres.

Récits aussi de héros (j’allais dire ordinaires, mais un héro peut il être ordinaire ?) qui refusent toute compromission avec leurs idéaux et résistent à leur manière.

Il fait preuve d’une belle clairvoyance sur ses contemporains, mais aussi sur les événements

  •  « Comment sera gagnée la guerre ? Par l’or américain, la ténacité anglaise… et la comédie française ».
  • « La grande arme secrète, ce ne sont pas les VL, V2, c’était la radio. Et ce sont les anglais qui l’ont mise au point. »
  • « Rien n’épouvante plus plus un général que l’apparition d’un civil en bras de chemise armé d’une carabine. La règle du jeu n’est plus respectée »
  • « Le gavroche parisien armé d’un pistolet à bouchon et d’une bouteille d’essence a-t-il anéanti les Tigres boches et fait mettre à genoux l’invincible Wehrmacht; comme le déclarent les journaux à l’envi? Peut-être la vérité est-elle plus nuancée. »
  • « Un pays ne subit pas impunément pendant 4 ans la domination nazie. Les hitlériens nous ont laissé une empreinte d’autoritarisme et de persécution. »

Un belle lucidité qui lui permet de ne jamais être dupe de rien, ni de ceux qui trahissent à la première occasion, ni de ceux qui se vengent bassement à la fin de l’occupation pour tenter de faire oublier leur lâcheté.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.