Catégories
Essai Histoire Lectures

Murambi : le livre des ossements

Auteur : Boubacar Boris Diop

Un livre magnifique sur un sujet que je j’avais jusqu’à là appréhendé d’assez loin : le génocide rwandais.

Dans ce livre, plusieurs points de vus viennent éclairer cet épisode cauchemardesque de l’histoire du Rwanda : coupables, victimes, survivants, absents, tous racontent avec leur mot ce qu’ils ont vu ou vécus. La distanciation par rapport aux horreurs fait parfois froid dans le dos, à l’inverse l’humanité qui se dégage de certains personnages amène un peu d’espoir.

Le fil de l’ouvrage est un Rwandais qui rentre au pays après un exil de plusieurs années pour tenter d’écrire un pièce de théâtre sur ce qui c’est passé pendant ces quelques semaines de folies (1 million de morts en quelque semaines, le terme de folie est sans doute encore trop faible). Il découvre avec effarement ce qu’il s’est passé et combien il est lui même mêlé à tout cela.

Sa réflexion sur l’après « que vaut un pardon sans justice ? », « Ceux qui ont tant souffert, auront du mal à faire la part des choses, à oublier le pire pour ne se souvenir que du meilleur ». Mais « il voulait dire […] que les morts de Murambi font des rêves, eux aussi, et que leur plus ardent désir est la résurrections des vivants ».

Dans sa postface l’auteur nous décrit dans quelles conditions il a écrit cette histoire et de quelle manière cela transformé sa vision du continent : l’aveuglement des élites (africaines notamment), le rôle de la France qui « a été un acteur important du dernier génocide du XXème siècle », mais aussi le rôle de l’écriture et la responsabilité de l’écrivain. « C’est triste à dire, mais il devait l’admettre : le Rwanda n’est pas de taille à troubler le sommeil du reste de l’univers », malgré  un million de morts en si peu de temps. « Cette orgie de haine allait très loin au delà de la lutte pour le pouvoir dans un petit pays. Il songea à un dieu soudain pris de démence, écartant les nuages et les étoiles d’un grand geste rageur pour descendre sur la terre du Rwanda ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.