Catégories
Aventure Lectures Roman

Ce qu’il advint du sauvage blanc

Ce qui a commencé sur une plage déserte d’Australie oblige à penser autrement l’Homme.

Auteur : François Garde

Narcisse Pelletier a été abandonné en 1844 sur une plage d’Australie. Il est retrouvé, 17 ans plus tard par un commerçant anglais et ramené à Sydney où il est confié à l’un des rares français de la colonie, jeune homme argenté qui a des vocations scientifiques, Octave de Vallombrun.

François Garde construit son récit en 2 temps (en miroir presque). D’un côté on suit les premiers pas de Narcisse depuis son abandon jusqu’à son intégration progressive dans une tribu aborigène. De l’autre, la correspondance entre Octave et le président de la Société de Géographie.

Plus qu’un roman à la Robinson Crusoé, on est ici plongé dans deux mondes que tout ou presque oppose. La différence majeure est que le monde d’Octave est persuadé de sa supériorité, c’est particulièrement visible dans les séances de la Société de Géographie ou des pseudos scientifiques se gargarisent de leurs analyses.

Petit à petit, Octave, sans se départir tout à fait de sa vision occidentale voit son analyse évoluer :

Ainsi, le sauvage vivant au milieu de Blancs adopte nos usages, alors que le Blanc précipité parmi eux conserve les bienfaits de la civilisation, des années durant – à la seule exception connue et pour cela fascinante de Narcisse. Peut-on mieux démontrer la supériorité du Blanc sur le sauvage ? La force d’attraction ainsi mise en valeur, et qui s’exerce toujours dans le même sens, confirme ce que le bon sens suggère.
A l’exception de Narcisse.

Ce qu’il advint du sauvage blanc – Lettre X

Puis un peu plus tard,

Ce qui a commencé sur une plage déserte d’Australie oblige à penser autrement l’Homme.

Ce qu’il advint du sauvage blanc – Lettre XIII

Quand à Narcisse, son évolution est plus difficile à cerner. Sa vie en France n’est relatée qu’au travers des lettres d’Octave qui agit donc en tant que témoin. En revanche on voit sa lente adaptation – non sans rejets – au mode de vie Aborigènes.

Tout porte à croire que finalement Narcisse est resté en Australie et qu’il n’a pas eu la force d’une seconde conversion et que comme le propose Octave il n’a pas la force d’être à la fois « blanc et sauvage ».

Bien que récent (il a été Goncourt du premier roman 2012) ce roman nous replonge parfaitement dans l’époque. A la fois par le style, mais aussi par la manière de penser l’autre. J’ai été amusé de lire certains « critiques » regretter le côté offensant du roman 🤣. Comme quoi à chaque époque sa manière de voir, dommage que certains n’apprennent pas.

Note : 3.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.