Catégories
Lectures Polar

L’homme aux cercles bleus

Auteur : Fred Vargas

Je ne suis pas un grand fan de Fred Vargas, je confirme. J’avais lu, il y a longtemps « Pars vite et reviens tard« , puis un autre oublié depuis sans que cela ne l’émeuve particulièrement. J’ai récupéré quelques romans dont 2 ou 3 Vargas, donc entre livre un peu plus costaud je me suis lancé dans L’homme aux cercles bleus qui ouvre la série du Commissaire Jean-Baptiste Adamsberg.

Il arrivé depuis peu dans son commissariat et il a manifestement déjà eu le temps de résoudre 2 ou 3 affaires, ce qui lui a fait gagner l’estime de ses collaborateurs, Danglard notamment.

On s’attarde plus sur les personnages que sur l’enquête et c’est tant mieux parce que celle-ci est résolue sans que l’on comprenne vraiment comment. Sans doute à la manière d’Adamsberg. C’est bien pour la crédibilité du personnage, un peu moins pour le lecteur.

Je passe sur les multiples coup du sort : la chérie d’Adamsberg qui a disparue se trouve être la fille d’un des personnages principaux, qui elle même héberge d’autres personnages pour le moins étranges.
Je n’en dit pas plus mais en dehors du commissariat j’ai trouvé que tout les autres personnages manquaient cruellement de réalité.

Le personnage principal est en revanche assez attachant, ainsi le décrit son adjoint Danglard.

Si j’avais tué, je préfèrerai un flic que je puisse espérer faire réagir, un flic qui ne se mette pas à couler comme de l’eau pour soudain résister comme de la pierre. Il coule et il résiste, il file en flottant vers un but, un estuaire. Alors un assassin là-dedans, bien sûr il peut se noyer.

Et c’est sûr qu’ils seront nombreux à se noyer.

Note : 3 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.