Catégories
Lectures Roman

Toutes les histoires d’amour ont été racontées, sauf une

Auteur : Tonino Benacquista

Autant le dire tout de suite c’est une vrai déception. Autant j’avais adoré le Benacquista auteur de polars, plutôt amusants (la série de Malavita par exemple), autant là, comment dire…

L’histoire est celle d’un type, plutôt quelconque, un peu seul, qui rencontre l’amour de sa vie (ou les ?) par l’intermédiaire du narrateur. L’histoire tourne court lorsqu’il subit une intervention chirurgicale qui tourne mal.

Privé de son amour et de son boulot, il se réfugie dans les série télé pour tenter de trouver un sens à son histoire, ou pour prouver qu’il n’y a de sens à rien. Et quand on parle de séries télé, ce sont des telenovela ou des séries pour noctambules.

Cela donne une occasion à l’auteur de s’amuser en créant des univers complets, ceux des séries: un groupe d’Alcoolique Anonymes, une novela, des vikings et surtout celle relatant la vie d’un écrivain en fin de cycle.

Pour le reste de l’ouvrage, je n’ai jamais réussi à m’intéresser au destin du personnage principal qui, dès le début était trop stéréotypé (comme un personnage d’une mauvaise série justement), et son histoire m’a laissé totalement indifférent, parce que je n’ai jamais cru en lui, tout comme je n’ai pas cru à son espèce de rédemption finale. A vrai dire je m’en fichais depuis pas mal de pages.

J’aime pourtant bien Benacquista, qui est un superbe conteur, mais j’ai l’impression qu’il était en roue complètement libre ici, et si le propos du livre est clair : l’imagination (la fiction) a des pouvoirs insoupçonnés, le trait est trèèèès gros.

Note : 2.5 sur 5.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.