Catégories
Lectures S.F.

La mort immortelle

Auteur : Liu Cixin

Dernier volet de la trilogie trisolarienne écrite par Liu Cixin. Ce n’est pas le plus simple à comprendre car cette fois ci nous sommes dans le futur lointain de notre planète.

Les humains auront tout d’abord à régler le problème des trisolariens, puis un problème infiniment plus complexe (c’est dire !) qui mettra en jeu la survie même de l’humanité (et même de notre système).

C’est dans ce dernier tome que j’apprends finalement ce qu’est le problème à Trois Corps – titre du premier opus – qui est un vrai problème de Physique.

Le problème à trois corps ou comment trois corps célestes interagissent gravitationnellement, en fonction de leur masse, de leur position et de leur vitesse initiale. Le plus proche exemple est notre voisin galactique, le système Alpha du Centaure qui possède trois étoiles or si l’on sait parfaitement décrire des systèmes à deux corps, les systèmes à trois corps sont de véritables casse- têtes mathématiques, qui nous amènent à penser tout système à N corps – comme notre propre système solaire comme un système non pas stable mais instable qui à tout moment, en fonction de variations minimes des conditions initiales, peut basculer dans le chaos.

LA MÉTHODE SCIENTIFIQUE par Nicolas Martin

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-emission-du-mardi-23-juin-2020

Il y a pas mal de passages un peu complexes avec l’apparition de mondes multi-dimensionnels (mais pas tri-dimensionnels, ce serait trop simple).

Je n’ai pas toujours tout compris, mais malgré tout, j’ai été soufflé par l’ambition portée par ce roman, même si le côté « social » des évolutions que subit l’humanité n’est souvent que survolé, voire ignoré. C’est une différence forte avec la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson, qui est certes une peu moins ambitieuse par sa portée – il s’agit juste de rester dans notre système solaire – mais plus globale dans son analyse. Ca reste pour moi LA référence de la S.F.

Mais, un auteur chinois, qui plus est assez proche du pouvoir, pouvait il d’ailleurs le faire ?

C’est aussi amusant de voir tous les personnages principaux, ou presque, être chinois. Je ne sais pas si un auteur français (ou américain) aurait fait de même.

Note : 3.5 sur 5.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.