Catégories
Lectures Polar Roman

L’été de cristal

Auteur : Philip Kerr

Bernie Gunther est un ancien soldat allemand du front truc. Devenu flic puis privé pour ne pas subir les purges de ceux qui ne sont pas suffisamment nazis, il officie à Berlin.
On comprend qu’il se soit fait viré car il n’a pas sa langue dans sa poche et présente un petit côté anar qui ne devait pas trop plaire à l’époque.

Ce premier tome a lieu en 1936 au moment des JO et de de la montée en force du régime.
On assiste à l’endoctrinement des populations : obligation de défiler, de saluer, d’écouter les discours, d’assister aux autodafé, les aides sociales soumise à des actes de soumission, les dénonciations permanentes… c’est assez glaçant de voir comment tout le pays sombre petit à petit dans une dictature abjecte.

Bernie est d’abord missionné par un riche industriel pour retrouver un collier qui a été dérobé à sa fille, elle même assassinée.

Au cours de son enquête, il aura ensuite Goering, puis Heydrich comme « clients » ce qui l’amènera à séjourner dans le camps de Dachau et pas loin d’y finir.

C’est l’occasion de plonger dans l’Allemagne de la montée du nazisme, gangrenée par les rivalités internes, la mafia, la corruption endémique, les arrangements et tout cela vu sous l’œil particulièrement insolent et critique de Bernie Gunther.

Au delà de cet aspect historique et plutôt mal connu de l’Allemagne d’avant guerre, l’enquête est aussi bien amenée et tendue.

C’est parfois drôle, parfois dur. C’est bon.

Note : 4.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.