Catégories
Essai Lectures

Qui mène le monde

Auteur : Noam Chomsky

Une réflexion acérée sur la situation géopolitique actuelle et notamment la toute puissance des Etats-Unis.
La construction de l’ouvrage est un peu déconcertante : chaque chapitre semble être indépendant des autres, avec même quelques redites d’un chapitre à l’autre et pour couronner le tout, une conclusion pas complètement claire.

Un chose est sûre, les Etats-Unis, qui mènent le monde, ont du chemin à faire pour le mener à bon port. « les Etats Unis attribuent à leurs armes meurtrières le nom des victimes de leur crimes : Apaches, Black Hawk, Cheyenne. Quelle aurait été notre réaction si la Lutwaffe avait baptisé ses avions de chasse « Juif » et « Gitan » ?

Mais à part cela c’est un ouvrage particulièrement rafraîchissant, dans le sens ou ce sont des points de vue que l’on a peu d’occasion de lire et qui pourtant qui sont absolument pertinents. « Les intellectuels sont généralement privilégiés ; le privilège offre des possibilités, lesquelles entraînent des responsabilités. Chaque individu doit faire un choix ».

Cet exercice nous force ensuite à changer systématiquement de perspective pour tenter de comprendre ou décrypter les impacts des décisions ou déclarations des grands de ce monde. « Aussi longtemps que l’ensemble de la population demeure passive, indifférente et distraite par le consumérisme et la haine envers les plus vulnérables, les puissants peuvent agir comme bon leur semble, et il ne restera plus aux survivants qu’à contempler le résultats ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.