Catégories
Histoire Lectures Polar

La pâle figure

Auteur : Philip Kerr

Dans ce second tome de la Trilogie Berlinoise, on retrouve le détective privé Bernhard Gunther qui, à la « demande » de Heydrich, retrouve temporairement ses gallons de Commissaire afin d’arrêter un tueur qui s’en prend à de jeunes filles très typées aryennes.

En parallèle il est mandaté par une riche éditrice de faire cesser un chantage dont elle est la victime, où le corbeau menace de révéler l’homosexualité de son fils.

Comme lors du premier tome Bernie doit composer avec les hiérarques nazi, bien qu’il ne partage absolument pas leurs vues. Il se retrouve encore une fois le jouet des guerres intestines au pouvoir où tout le monde cherche à avoir des moyens de pression sur tout le monde et bien évidemment il ne peut faire confiance à personne.

Nous sommes en 1938, année charnière de la conférence de Munich où la mécanique de la seconde guerre mondiale va s’enclencher. C’est aussi l’année de la Nuit de Cristal qui sera un des ressort majeur de cet opus.

On aborde aussi une face étrange du nazisme qui concerne les croyances de nombreux cadres dans l’occulte et le paranormal.

C’est noir, c’est vivant, c’est effrayant parce que ancré dans le réel. C’est bien.

Note : 4 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.