Catégories
Essai Lectures

La fabrique du consentement

Auteur : Noam Chomski et Édouard Herman

Un essai sur la mécanique de la propagande ou de la désinformation ou de la “mésinformation”. Les auteurs nous expliquent comment les journalistes, parfois même à leur corps défendant, ne traitent les informations qu’au travers d’un prisme particulier qui est celui des grandes corporations et donc du pouvoir en place.

Théorie intéressante et plutôt bien documentée – exclusivement américaine malheureusement mais qui pourrait sans doute être reprise en France tant les groupes de presse, écrite notamment, sont concentrés entre peu de mains (les Drahi, Niel et consort).

Certains exemples me semblent parfois un peu tirés par les cheveux et nuisent à la crédibilité de l’ensemble : des pourcentages très arrondis, des cas particuliers transformés en généralités.

L’étude exclut malheureusement les réseau sociaux de son analyse, malgré une mise à jour en 2002, c’est encore trop tôt pour mesurer l’impact de ce nouveau média au travers de la grille d’analyse proposée. C’est dommage tant ceux-ci ont transformé le rapport à l’information en la rendant sans doute plus accessible au grand nombre du fait de sa gratuité pour l’utilisateur final. Mais finalement l’offre d’information est toujours soumise aux annonceurs et surtout à des algorithmes qui n’ont aucune transparence et qui définissent seuls quel type d’information nous est poussée. Le modèle actuel est encore plus concentré que celui décrit par les auteurs et partant encore plus dangereux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.