Catégories
Lectures Nouvelle

Les fleurs

Auteur : Christian Gailly

C’est toujours une belle parenthèse que de passer un peu de temps avec Christian Gailly. Même si c’est une petite parenthèse : la nouvelle fait à peine 100 pages c’est une respiration tant l’écriture est belle.

En peu de mots on entre dans l’intimité des personnages, leur peur, leur doute, leurs espoirs.

On suit donc deux personnes, comme prises à la volée dans leur quotidien, on comprend assez vite qu’elles vont se croiser.

Le narrateur facétieux intervient lui aussi régulièrement dans l’histoire pour former un trio.

On dirait presque d’ailleurs un espèce d’improvisation jazzistique (venant de l’auteur de « Be Bop » ou « Un soir au club », ce ne serait presque pas étonnant) car si cela reste mélodieux tout du long, si il y a bien un fil conducteur, on sent parfois (grâce au narrateur) des espèces d’hésitations sur la conduite à tenir, la suite à donner et puis cela enchaîne jusqu’au dénouement que l’on dirait tiré d’un film (avec une musique de Francis Lai : Dabadabada).

Ici l’histoire n’est qu’un prétexte. D’ailleurs cela aurait pu être l’histoire d’une fin et puis non, finalement c’est l’histoire d’un début.

Décidément Christian Gailly est bien un de mes écrivains préféré.

Note : 4.5 sur 5.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.