Catégories
Essai Lectures

Tout peut changer – Capitalisme et changement climatique

Auteur : Naomi Klein

5 ans de travail pour cette enquête très fouillée sur le changement climatique et les freins qu’y met l’industrie pétrolière.

En toile de fond il en ressort que le capitalisme n’est pas compatible avec le changement climatique. C’est une thèse que défend(ait) aussi Bernard Maris dans ses Antimanuels d’économie.

Très centré (trop) sur ce qu’il se passe en Amérique du Nord  – mais c’est aussi le lieu où le problème est sans doute le plus prégnant.

Très centré sur l’industrie pétrolière – mais c’est aussi elle qui concentre toutes les attentions, notamment au travers de l’exploitation du gaz de schiste. Dommage car cela occulte d’autres pans de l’industrie qui sont je pense tout aussi réfractaires au changement que sont l’industrie chimique ou automobile par exemple.

La première partie sur le mouvement climato-sceptique et les divers lobbies et très éclairantes sur le pouvoir des industries polluante a essayer de biaiser le débat.

Les arguments et le constats sont justes et bien étayés en revanche je ne suis pas complètement en phase sur les moyens de renverser la tendance.

Elle s’appuie sur ce qu’elle appelle la Blocadie – rassemblement hétéroclite de divers mouvement contestataires.

Sur ce sujet, je suis (malheureusement) un peu plus pessimiste qu’elle sur la capacité de ces mouvements à s’organiser pour créer un mouvement contestataire pesant durablement sur les industries polluantes.Les récents accords de Kigali montrent qu’il y a une voie à la négociation internationale. La vérité sera je l’espère portée par les deux tendance : opposition frontale et négociation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.